De couleur et d’encre, Marc Chagall et les revues d’art

Marc Chagall a, toute sa vie durant, entretenu une relation forte avec l’écrit. Des manuscrits yiddish aux illustrations pour des livres, son oeuvre se développe au fil des mots, au rythme de la narration et de la page imprimée, donnant naissance à de nombreuses collaborations éditoriales. Parmi celles-ci, de célèbres livres illustrés comme Les Âmes mortes de Nicolas Gogol (1923-1927) et Les Fables de Jean de la Fontaine (1926-1928) ou La Bible (1930-1956) mais également de nombreuses parutions dans des revues d’art.

Ce genre éditorial, peut-être moins familier au grand public, a pourtant connu un développement considérable au XXe siècle. Miroir du bouillonnement intellectuel et créatif des avant-gardes, ces revues ont constitué le premier outil de diffusion des innovations artistiques. Animées par des éditeurs, parfois marchands, exigeants
et passionnés, qui commandaient des textes aux plus grands auteurs et des illustrations – photographiques ou lithographiques – aux plus grands artistes, les revues d’art sont petit à petit devenues de véritables lieux de création, de dialogues et de croisement entre le texte et l’image.

A partir des années 1920 et durant plusieurs décennies, les collaborations de Marc Chagall à des revues d’art françaises et internationales se multiplient, témoignant de son intérêt pour ce support. L’exposition explore la singularité de chacune de ces aventures humaines, éditoriales et engagées.

A partir de 1914, l’oeuvre de Chagall apparaît dans la revue allemande Der Sturm, puis l’artiste collabore entre 1923 et 1924 aux revues yiddish Shtrom et Khaliastra. Sa participation aux Cahiers d’art et à Verve, éditée par Tériade, créant des dessins pour les couvertures et des illustrations, confère une identité visuelle à ces revues et positionne l’artiste dans les cercles artistiques parisiens de l’entre-deux-guerres. Pendant son exil aux Etats-Unis, il participe à la revue surréaliste VVV en 1942, publiée depuis New York par André Breton, acte militant et affirmation de l’existence d’une communauté utopique d’artistes se retrouvant dans l’expérience individuelle de l’exil. De retour en France fin 1947, il travaille de concert avec Aimé Maeght, s’engageant à ses côtés pour donner corps pendant plus de 20 ans à la revue Derrière le miroir.

L’exposition retrace le lien unissant Marc Chagall aux revues d’art, en explorant la nature de ses contributions graphiques et littéraires. Une occasion unique de découvrir des oeuvres originales en lien avec les illustrations présentes dans les revues et des documents tout à fait inédits, issus en partie des archives personnelles de
l’artiste (revues originales, essais, lettres).

photos presse disponibles:

L’utilisation des visuels a été négociée par la Rmn-GP, Ils peuvent être utilisés jusqu’à la fin de l’exposition ( 10 octobre 2020 - 11 janvier 2021 ), et uniquement dans le cadre de la promotion de l’exposition. » dans les pages expos :

Voir plus

S'inscrire

CONTACT PRESSE :

Florence Le Moing - florence.le-moing@rmngp.fr
Audrey Rouy - audrey.rouy@rmngp.fr