Picasso, les années Vallauris – 23 juin – 22 octobre 2018

Vallauris > Côte d’Azur


Musée national Pablo Picasso, La Guerre et la Paix
Musée Magnelli, musée de la céramique
L'Eden
Madoura, lieu d’Art, d’Histoire et de Création

Cette exposition est organisée par les musées nationaux du XXème des Alpes-Maritimes, la Ville de Vallauris – Golfe-Juan et la Réunion des musées nationaux – Grand Palais.

Organisée dans le cadre de « Picasso Méditerranée », l’exposition « Picasso, les années Vallauris » explore, au coeur de Vallauris, dans les lieux mêmes où l’artiste a vécu et travaillé de 1947 à 1955, la vie et l’oeuvre de Picasso depuis son installation dans la ville provençale, à la villa « La Galloise », jusqu’à son départ pour Cannes.

Pour Picasso, les années Vallauris correspondent, après le drame de la période de la guerre, à un moment de bonheur familial : l’artiste, entouré de sa compagne, Françoise Gilot et de leur deux enfants, Claude et Paloma, attire autour de lui un cercle artistique et littéraire, qui comprend notamment Edouard Pignon, Jean Cocteau, Jacques Prévert ou encore Paul Eluard. Partageant le quotidien des habitants de Vallauris, Picasso y insuffle une énergie nouvelle, inspirant des événements festifs, tels que des corridas et des défilés en musique, tout en poursuivant son engagement politique au sein du Mouvement de la Paix et du Parti Communiste Français.

Dans l’œuvre de Picasso, la période de Vallauris coïncide avec une production artistique particulièrement féconde et renouvelée par la pratique assidue de la céramique au sein de l’atelier Madoura. Picasso se livre alors à de nouvelles expérimentations techniques et iconographiques : l’artiste joue avec ce savoir-faire artisanal dont il réinvente les codes. Parallèlement, il se consacre à la sculpture, qu’il assemble à partir de matériaux de récupération et d’objets du quotidien détournés, et à la linogravure.

Conçue comme une série d’allers-retours entre la vie quotidienne et l’oeuvre artistique de Picasso, l’exposition souligne la dimension profondément novatrice de son travail à cette période, tout en montrant l’attachement qui liait le maître espagnol à la ville. En offrant à Vallauris en 1949 la statue L’Homme au mouton, puis en peignant dans la chapelle de l’ancien prieuré, les monumentales peintures de La Guerre et la Paix, Picasso confère à son oeuvre vallaurienne puissance et universalité.

Cette liberté créatrice retrouvée est évoquée dans l’exposition par près de trois cents oeuvres, grâce au soutien du Musée national Picasso de Paris. Cet ensemble remarquable de peintures, dessins, sculptures et céramiques est enrichi par de nombreux documents - archives, photographies, dessins préparatoires, interviews de personnalités locales proches de l’artiste - et complété d’un parcours dans la ville, qui témoigne de l’évolution sociale, économique et artistique de la cité.

L’exposition propose pour la première fois un panorama de ces années prolifiques.

Elle sera présentée dans différents espaces patrimoniaux de la ville (musée national Pablo Picasso, La Guerre et la Paix ; Musée Magnelli, musée de la céramique ; Madoura, lieu d’Art, d’Histoire et de Création ; l’ancien cinéma l’Éden). Une occasion unique de (re)voir les oeuvres de Picasso à Vallauris, dans les lieux mêmes qui les ont vu naître.

Picasso-Méditerranée, une initiative du Musée national Picasso-Paris.

« Picasso-Méditerranée » est une manifestation culturelle internationale qui se tiendra, du printemps 2017 à l’automne 2019. Plus de soixante institutions ont imaginé ensemble une programmation autour de l’oeuvre « obstinément méditerranéenne » de Pablo Picasso.

A l’initiative du musée national Picasso-Paris, ce parcours dans la création de l’artiste et dans les lieux qui l’ont inspiré offre une expérience culturelle inédite, souhaitant resserrer les liens entre toutes les rives.



commissariat général : Anne Dopffer, conservateur général du patrimoine, directrice des musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes ;

Sandra Benadretti-Pellard, conservateur en chef du patrimoine et directrice du musée Magnelli, musée de la Céramique

commissaire : Johanne Lindskog, conservatrice du patrimoine, musée national Marc Chagall

commissaire pour Madoura : Yves Peltier, directeur de Madoura, lieu d’art, d’histoire et de création

photos presse disponibles:

L’utilisation des visuels a été négociée par la Rmn-GP, Ils peuvent être utilisés jusqu’à la fin de l’exposition (23 juin 2018 - 22 octobre 2018 ), et uniquement dans le cadre de la promotion de l’exposition.

Voir plus

S'inscrire