Picasso et le paysage méditerranéen, Musée d’Art de Toulon, 16 novembre 2019 – 23 février 2020  

Pour sa réouverture au public à la suite d’importants travaux de rénovation, le Musée d’Art de Toulon présente l’exposition « Picasso et le paysage méditerranéen » qui vient conclure l’événement « Picasso-Méditerranée ».

Le paysage peut apparaître comme un sujet peu fréquemment traité par Picasso si on le compare à d’autres, comme le portrait ou la nature morte. Cependant, il traverse son oeuvre et sa vie, au gré de ses différents ateliers et des lieux de résidence que le peintre a fréquentés, depuis son enfance en Andalousie jusqu’à la fin de sa vie dans le Sud de la France. L’exposition s’articulera autour d’une vingtaine de paysages méditerranéens peints par Picasso, mis en parallèle avec une vingtaine de paysages du Midi peints par ses contemporains, amis ou connaissances, en faisant ressortir les influences réciproques des uns sur les autres : Raoul Dufy, Georges Braque, André Derain ou Kisling. Enfin, une sélection d’une quinzaine de photographies de Lucien Clergue, Robert Capa, André Villers viendra illustrer les lieux familiers, résidences
ou ateliers fréquentés par Picasso. Les oeuvres présentées seront issues d’importantes collections publiques (Musée National Picasso, Centre Pompidou – Musée national d’art moderne, Musée Picasso de Barcelone, …) et privées.

Les premiers paysages de Picasso sont de petits tableaux, peints en plein air en Galice. Au cours des périodes bleue et rose (1901-1906), le paysage disparaît quasiment de sa production. En 1909, lors d’un séjour à Horta de Ebro, à la veille de sa période cubiste, l’artiste réalise différentes vues de ce petit village espagnol, dans lesquelles les procédés cubistes sont déjà bien affirmés. L’année suivante, Picasso peint un certain nombre de vues du port de Cadaqués, en compagnie de son ami André Derain. Au cours des années cubistes, il fait aussi plusieurs séjours estivaux à Céret, l’occasion de travailler sur des paysages de cette région. A partir de 1919, Picasso passe presque tous ses étés sur la Côte d’Azur : les paysages ensoleillés de Saint-Raphaël (1919), de Juan-les-Pins (1920, 1924, 1925, 1926, 1930) qui deviennent des sujets d’étude de « formes », du Cap d’Antibes (1923) et de Cannes (1927) inspireront toute sa production des années 1920 et 1930. Le peintre multiplie alors les peintures de paysages, les collines, les arbres et la mer lui rappelant son Espagne natale.
A la fin de sa vie, la découverte d’autres paysages, plus arides, au pied de la montagne Sainte-Victoire, autour du château de Vauvenargues, lui donne l’occasion d’un travail renouvelé sur la couleur et la lumière.

Picasso-Méditerranée, une initiative du Musée national Picasso-Paris.
« Picasso-Méditerranée » est une manifestation culturelle internationale qui se tiendra, du printemps 2017 à l’automne 2019. Plus de soixante institutions ont imaginé ensemble une programmation autour de l’oeuvre « obstinément méditerranéenne » de Pablo Picasso. A l’initiative du musée national Picasso-Paris, ce parcours dans la création de l’artiste et dans les lieux qui l’ont inspiré offre une expérience culturelle inédite, souhaitant resserrer les liens entre toutes les rives.

photos presse disponibles:

L’utilisation des visuels a été négociée par la Rmn-GP, Ils peuvent être utilisés jusqu’à la fin de l’exposition (15 novembre 2019 - 23 février 2020 ), et uniquement dans le cadre de la promotion de l’exposition.

Voir plus

S'inscrire

CONTACT PRESSE :

Florence Le Moing
florence.le-moing@rmngp.fr

Audrey Rouy
audrey.rouy@rmngp.fr