Hommage à Cécile Reims – A l’occasion de la 45e édition de la FIAC  

Les ateliers d’art,
moulage et chalcographie,
de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais
à la FIAC 2018 du 18 au 21 octobre,
stand A035


Hommage à Cécile Reims
A l’occasion de la 45e édition de la FIAC, les ateliers d’art, moulage et chalcographie de la Rmn – Grand Palais rendent hommage à Cécile Reims dont le talent de graveure s’est aussi bien exprimé à travers ses propres créations qu’à travers l’interprétation d’artistes anciens et contemporains.

La donation
En 2003, Cécile Reims donne 108 plaques gravées à la Chalcographie du Louvre. Certaines sont des interprétations d’après Andrea Mantegna (1431-1506), Maitre E.S. (vers 1420-vers 1468, Hans Bellmer (1902-1975) ou Fred Deux (1924-2015). D’autres sont des matrices de ses propres compositions.
« Ce que j’ai fait, si disparate que ce soit, a été fait dans une rigueur, dans une démarche continue, et peut-être que cela n’a son vrai sens qu’une fois réuni, comme un ensemble, c’est à dire comme un chemin - et non pas comme des petites pierres jetées ici ou là. C’est comme cela que l’idée de la donation m’est venue ».
Le choix des Ateliers de la Rmn-GP, en collaboration avec Louvre, montre comment les gravures dites d’interprétation et les créations personnelles de Cécile Reims se complètent pour former un oeuvre gravé remarquable et singulier.

Interprétations
Cécile Reims a gravé un important ensemble de dessins de Hans Bellmer. Sa donation porte uniquement sur l’interprétation d’un carnet de 1942. Gravés après la mort de l’artiste, ces cuivres ont fait l’objet d’une édition posthume en 2006.
Les matrices exécutées à partir du « Tarot » dit de Mantegna et de l’Alphabet du Maître E.S. prolongent le travail d’interprétation de l’artiste. Ces oeuvres, découvertes à la Bibliothèque nationale, deviennent ainsi contemporaines, grâce à son burin, et répondent aux dessins au trait nerveux et inquiet de Bellmer.
Pour les interprétations de l’oeuvre dessinée de Fred Deux, son compagnon, la collaboration est si étroite qu’il l’associe à sa signature.

Créations
Les premières gravures de création de Cécile Reims sont d’inspiration figurative et portent sur des sujets réalistes comme en la série Visages d’Espagne (1951). Dans les planches des Métamorphoses (1957-58), inspirées du poème d’Ovide, les hommes se transforment en animaux et semblent se minéraliser. Les cuivres des séries Déserts (1956-57) sont des paysages en résonnance avec son oeuvre plus récent comme Loin du temps (2002) et témoignent de l’attachement exigeant et obstiné de Cécile Reims à la gravure.
Impressions des estampes de la collection de la Chalcographie du Louvre
La donation de Cécile Reims est composée de plaques de cuivre gravées. Les oeuvres exposées sont des estampes réalisées à partir de ces matrices originales. La plupart sont des impressions récentes tirées par les artisans de l’atelier de chalcographie sur des presses anciennes. Selon le principe de cette institution vieille de deux cent ans, les estampes qui en sortent ne sont pas signées. Ainsi les prix de vente restent accessibles et permettent une large diffusion. C’est cet esprit de partage qui a également motivé la donation de Cécile Reims
Les tirages des cuivres d’après les dessins de Fred Deux, présentés à la FIAC ont été imprimés en édition limitée par l’atelier Chave avant la donation, aussi sont-ils numérotés et signés.

Hors collection
Afin d’offrir le panorama de son oeuvre le plus complet, Cécile Reims a souhaité que soient exposées quelques estampes témoignant de ses créations les plus récentes. Des tirages numérotés et signés, imprimés par l’atelier Moret, et des coffrets avec des plaques gravées seront présentés.
1927 : naissance à Paris, elle passe sa petite enfance en Lituanie puis revient en France en 1933
1943 : engagement dans l'Organisation juive de combat après la rafle du Vel d'Hiv qui anéantit sa famille, puis dans l’armée clandestine juive en Palestine. Une grave atteinte de tuberculose la contraint à un retour à Paris pour y être soignée.
1949 : apprend la gravure auprès de Joseph Hecht (1891-1951). Le burin devient une ascèse.
1951 : rencontre avec Fred Deux, artiste d’inspiration surréaliste.
Début des années 60 : elle renonce momentanément à la gravure et s'intéresse au tissage et à l'écriture
1962 : son activité d’écrivain débute avec L'Épure aux éditions René Julliard.
1967 et 1975 : grave au burin et à la pointe sèche près de 250 dessins de Hans Bellmer
1976 : revient à une gravure personnelle, alternant avec les gravures d’interprétation des oeuvres de Fred Deux, de Léonor Fini et d'autres artistes, puis exclusivement de Fred Deux.
2004 : suite au don de 108 cuivres gravés à la Chalcographie du Louvre, exposition à la BNF «Cécile Reims graveur et interprète de Hans Bellmer et Fred Deux »
2012 : dernières gravures

Informations pratiques :
Avenue Winston Churchill
75008 Paris
Du jeudi 18 au dimanche 21 octobre 2018
Jeudi 18 octobre de 14h à 20h
Vendredi 19 octobre de midi à 20h.
Samedi 20 et dimanche 21 octobre de midi à 19h.
Grand Palais, Petit Palais & Hors les Murs, Paris

Auditorium du musée du Louvre
Vendredi 23 novembre 19h-20h30
Le burin comme fil d’Ariane. Hommage à Cécile Reims, artiste graveur
Jean-Gerald Castex, conservateur au département des Arts graphiques et Matthieu Chatellier, cinéaste et réalisateur.
Programme détaillé sur louvre.fr
Voir plus

S'inscrire

CONTACT PRESSE :

Contact Réunion des musées – Grand Palais
Sophie Mestiri
+ 33 (0) 1 40 13 41 95
sophie.mestiri@rmngp.fr
grandpalais.fr - ateliersartmuseesnationaux.fr